Clara Gitahy Falcao Faria, et al.

Med Hypotheses. 2021 Jan 24;148:110508. doi: 10.1016/j.mehy.2021.110508. En ligne avant impression.

Certaines études démontrent que des médicaments psychoactifs peuvent protéger contre l’infection par le SRAS-CoV-2. Des antihistaminiques H1 et des médicaments amphiphiles cationiques (CAD) ont été identifiés comme potentiellement efficaces contre le coronavirus. Les CAD entraînent des troubles du trafic intracellulaire, perturbant l’entrée et la réplication virale.

De nombreux antihistaminiques sont également des CAD, agissant sur l’entrée du virus et exerçant à la fois une régulation négative sur la libération par les macrophages pulmonaires humains d’IL-6, qui est sécrétée en grande quantité pendant l’orage cytokinique du COVID-19.

Les antihistaminiques H1 en général et les phénothiazines et leurs dérivés, en particulier, peuvent représenter une stratégie utile contre le SRAS-CoV-2 à différents stades, de la prophylaxie à la prévention des complications. De plus, un échantillon de 219 000 dossiers médicaux a démontré que trois antihistaminiques (azélastine, diphenhydramine et hydroxyzine) étaient associés à une incidence réduite du SRAS-CoV-2 chez les personnes de plus de 61 ans.

Bien que des études plus récentes suggèrent qu’un trouble psychiatrique puisse augmenter le risque de COVID-19 ou d’en développer une forme grave, les auteurs en sont venus à l’hypothèse que les patients souffrant de troubles mentaux, une fois hospitalisés en raison du COVID-19, voient leur risque augmenter en raison d’une possible réduction voire interruption de médicaments ayant un effet potentiel contre le SRAS-CoV-2.

En conclusion, les médicaments les mieux tolérés et ayant peu d’effets secondaires peuvent devenir des candidats prophylactiques pour réduire le risque d’infection par le SRAS-CoV-2 dans la population générale. Cependant, le rapport bénéfice-risque doit toujours être évalué.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès

La información que está a punto de visualizar está dirigida únicamente a los profesionales sanitarios aptos para prescribir o dispensar medicamentos. La correcta utilización de su contenido requiere de formación como profesional sanitario.

Debe hacer clic en Aceptar para confirmar que es usted profesional de la salud y continuar con la navegación.

ACEPTAR