Tag

Urticaire chronique archivos - Bilastina

Prevalence of chronic urticaria in children and adults across the globe: systematic review with meta-analysis

By | Nouveau, Sélection d'articles

Fricke J, Ávila G, Keller T, Weller K, Lau S, Maurer M, Zuberbier T, Keil T.

(2019) Allergy. 2019 Sep 8. doi: 10.1111/all.14037. [Epub ahead of print]

L’urticaire est une maladie cutanée relativement courante qui se caractérise par l’apparition de papules, d’angio-œdèmes ou des deux à la fois. Bien qu’il s’agisse d’une affection répandue, peu d’études examinent sa prévalence et distinguent les formes aiguës et chroniques.

Cette analyse se penche sur la prévalence de l’urticaire en s’appuyant sur les preuves récoltées par des études menées sur la population issues du monde entier.

Après une recherche systématique dans PubMed et EMBASE pour trouver des études transversales ou de cohorte menées sur la population et des études se fondant sur les bases de données des assurances ou systèmes de santé, les auteurs en ont retenu 18 pour réaliser une évaluation systématique et en ont sélectionné 11 pour effectuer une méta-analyse, pour un volume de données dépassant les 86 000 000 participants.

À l’échelle mondiale, la prévalence de l’urticaire chronique varie considérablement selon les régions. Les études asiatiques révèlent une prévalence ponctuelle supérieure à celle des études européennes ou nord-américaines. Il semblerait que les femmes soient plus touchées que les hommes, tandis qu’aucune différence de prévalence entre les genres n’est observée chez les enfants de moins de quinze ans. Quatre des études prenant en compte l’évolution temporelle de la maladie ont révélé une augmentation de la prévalence de l’urticaire chronique au fil des ans.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Current and Emerging Treatments for Chronic Spontaneous Urticaria

By | Nouveau, Sélection d'articles

Johal KJ, Saini SS.

(2019) Ann Allergy Asthma Immunol. 2019 Sep 5. pii: S1081-1206(19)31054-3. doi: 10.1016/j.anai.2019.08.465. [Epub ahead of print] Review.

Cette analyse examine la littérature existante portant sur les traitements nouveaux et actuels de l’urticaire chronique spontanée.

L’urticaire chronique spontanée est l’apparition spontanée de papules, d’angio-œdèmes ou des deux pendant au moins six semaines et sans cause connue. La gestion de l’urticaire chronique coïncide souvent avec le traitement de l’urticaire chronique spontanée, l’objectif premier étant d’éliminer les symptômes. Les directives actuelles recommandent la prise d’antihistaminiques H1 (jusqu’à quatre fois la dose normale) associée à l’utilisation de LTRA, d’antihistaminiques H2 ou de substances antérieures à l’omalizumab.

Les auteurs ont effectué une recherche PubMed pour inclure les articles pertinents, y compris les études si elles offraient des informations relatives à la compréhension actuelle de la pathophysiologie et de la gestion de l’urticaire chronique spontanée ainsi que de nouveaux traitements potentiels.

Les traitements actuels comprennent les antihistaminiques, les antagonistes des récepteurs des leucotriènes (LTRA), l’omalizumab et les immunosuppresseurs. Les nouveaux traitements faisant l’objet d’études incluent de nouveaux anticorps monoclonaux IgG1 et anti-IgE présentant une affinité supérieure aux IgE comparativement à l’omalizumab (ligelizumab). Le ciblage de récepteurs régulant la chimiotaxie des cellules inflammatoires, tels que les antagonistes de CRTH2/DP2 (AZD1981), les inhibiteurs de BTK (fénébrutinib) et les anticorps monoclonaux anti-Siglec-8 (AK002), est supposé provoquer l’apoptose des éosinophiles et entraîner des effets anti-médiateurs sur les mastocytes, les inhibiteurs de Syk topiques (GSK2646264) et les protéines répétées d’ankyrine de synthèse (DARPins).

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

La bilastine soulage le prurit associé à l’urticaire et à d’autres maladies cutanées

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine

Serra E, Campo C, Novák Z, Majorek-Olechowska B, Pulka G, García-Bea A, Labeaga L.

Faes Farma SA a récemment publié un essai clinique multicentrique mené en Europe qui démontre que l’administration quotidienne de bilastine est efficace pour soulager le prurit provoqué par de l’urticaire et d’autres maladies cutanées, tout en préservant un bon profil d’innocuité, même en doublant la dose quotidienne.

Cette étude a porté sur des patients majeurs atteints d’urticaire chronique spontanée, d’eczéma ou dermatite, de prurigo ou de prurit cutané, tous diagnostiqués, qui ne répondent pas au placébo. Ils ont pris 20 mg de bilastine une fois par jour pendant huit semaines. Après deux semaines, on a augmenté à 40 mg la dose quotidienne de bilastine des patients n’ayant pas observé une diminution d’au moins 30 % des démangeaisons (sujets insensibles), et ce, pendant les six semaines restantes. Une fois le traitement terminé, à la huitième semaine, les patients ont rempli une nouvelle auto-évaluation des sensations de démangeaison, que l’on a comparée à celle effectuée le jour précédant le début du traitement. Les résultats ont démontré que, chez les 111 patients de l’étude, la bilastine a entraîné une réduction moyenne de 71,6 % des démangeaisons entre le début et la fin de l’essai. Le groupe des sujets insensibles a aussi remarqué une diminution statistiquement significative des démangeaisons après la multiplication de la dose par deux.

Cette étude prouve l’efficacité de la bilastine sur la diminution du prurit non seulement en cas d’urticaire, un usage pour lequel elle a été approuvée, mais aussi pour traiter d’autres maladies cutanées provoquant des démangeaisons. En outre, cette étude démontre à nouveau l’innocuité et la bonne tolérance de la bilastine, y compris lorsque l’on double la dose recommandée.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Safety and tolerability of bilastine 10 mg administered for 12 weeks in children with allergic diseases

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine
Novák Z, Yáñez A, Kiss I, Kuna P, Tortajada-Girbés M, Valiente R; “Bilastine Paediatric Safety Study Group”.

Une dose de 10 mg de bilastine présente des degrés d’innocuité et de tolérance similaires à ceux d’un placébo chez les enfants âgés de 2 à 12 ans atteints de rhinoconjonctivite allergique ou d’urticaire chronique.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Bilastine: A novel antihistamine

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine
Jeet Gandhi (1), Kiran Godse (2), Gauri Godse (3),
(1) Consultant Dermatologist, Sakhiya Skin Clinic, Surat, Gujarat, India
(2) Professor of Dermatology, D Y Patil Hospital, Navi Mumbai, Maharashtra, India
(3) Shree Skin Centre, Navi Mumbai, Maharashtra, India

La bilastine est un nouvel antihistaminique H1 de deuxième génération approuvé pour le traitement symptomatique de la rhinite allergique et de l’urticaire chez les patients âgés de plus de 12 ans. La rhinite allergique et l’urticaire sont des pathologies cliniques très courantes et représentent l’une des raisons principales de consulter un médecin de famille, un allergologue ou un dermatologue. Grâce à son efficacité et à son profil d’innocuité, la bilastine incarne l’évolution de la recherche en matière d’antihistaminiques.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

La información que está a punto de visualizar está dirigida únicamente a los profesionales sanitarios aptos para prescribir o dispensar medicamentos. La correcta utilización de su contenido requiere de formación como profesional sanitario.

Debe hacer clic en Aceptar para confirmar que es usted profesional de la salud y continuar con la navegación.

ACEPTAR