Valero A, Del Cuvillo A, Navarro AM, Colás C, Sastre J, Mullol J.

[publié en ligne avant impression, 25 mai 2020]. Allergy. 2020;10.1111/all.14418. doi:10.1111/all.14418.

La rhinite allergique est une maladie chronique à forte prévalence qui a un impact sur la qualité de vie. La classification originale de la sévérité de la rhinite allergique et de son impact sur l’asthme (ARIA) repose sur 4 éléments (le sommeil, les activités quotidiennes/sportives, les performances au travail/à l’école et les symptômes gênants) et définit la rhinite allergique comme légère (aucun élément affecté) ou modérée/sévère (1 à 4 éléments affectés). Une classification ARIA modifiée et validée à trois niveaux (mARIA) a été proposée pour différencier la sévérité de la rhinite allergique entre modérée (1 à 3 éléments affectés) et sévère (4 éléments affectés).

Cette étude prospective, basée sur l’observation et transversale avait pour objectif d’utiliser les 4 éléments originaux de l’ARIA pour valider une évaluation à trois niveaux du contrôle de la rhinite allergique (ARIA-C) : contrôlée, partiellement contrôlée et non contrôlée, en estimant le contrôle des symptômes ainsi que l’altération des activités et de la fonction respiratoire.

Un total de 252 participants adultes atteints de rhinite allergique modérée à sévère ont été inclus en utilisant à la fois les critères de gravité mARIA et un score total réfléchi des symptômes nasaux (STrSN) ≥ 8. Ils ont suivi leurs traitements habituels et ont été interrogés deux fois par mois. Les données démographiques, les maladies concomitantes, la sensibilisation aux allergènes, la gravité de la RA et l’impact sur la qualité de vie ont été consignés. De plus, le contrôle des participants a été évalué avec la version espagnole validée par le test d’évaluation du contrôle de la rhinite (TECR).

Au début de l’étude, 20 % des participants présentaient une rhinite allergique contrôlée avec la classification ARIA-C. Lors du suivi, pour 30 % d’entre eux la rhinite allergique était contrôlée et pour 40 % elle était partiellement contrôlée.

Le contrôle de la maladie a été évalué et a mis en évidence que les trois catégories de la classification ARIA-C peuvent effectivement permettre de différencier les rhinites allergiques contrôlées, partiellement contrôlées et non contrôlées. Sa validation montre des résultats favorables et statistiquement significatifs pour la fiabilité test-retest, la validité convergente, la discrimination entre les groupes et la réactivité au changement.

Ces résultats suggèrent que la classification ARIA-C peut permettre le dépistage rapide des patients chez qui la rhinite allergique est mal contrôlée ou faciliter la communication de ces derniers avec des spécialistes.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès

La información que está a punto de visualizar está dirigida únicamente a los profesionales sanitarios aptos para prescribir o dispensar medicamentos. La correcta utilización de su contenido requiere de formación como profesional sanitario.

Debe hacer clic en Aceptar para confirmar que es usted profesional de la salud y continuar con la navegación.

ACEPTAR