Tag

Bilastine archivos - Bilastina

Expérience concrète de l’efficacité et de la sécurité de la bilastine dans les cas réfractaires d’urticaire chronique spontanée, et de son effet sur la qualité de vie des patients

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine

Abhishek De, Kiran Godse, Dhiraj Dhoot, and Aarti Sarda

Indian J Dermatol . Mar-Apr 2021;66(2):159-164. doi: 10.4103/ijd.IJD_771_20.

L’urticaire chronique spontanée est une affection cutanée présentant des papules et un œdème de Quincke, durant plus de six semaines. Les antihistaminiques H1 de deuxième génération sont le traitement de première intention de ces affections allergiques, notamment la bilastine. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité et la tolérabilité à long terme de la bilastine chez des patients atteints d’urticaire chronique spontanée, en Inde.

Il s’agit d’une analyse rétrospective, identifiant les patients atteints d’urticaire et ayant reçu de la bilastine entre le 1er mai 2019 et le 20 mars 2020, à partir de l’analyse des dossiers médicaux électroniques. Les patients avec une réponse insatisfaisante à un traitement antérieur ont également été inclus. Un traitement insatisfaisant était évalué selon le score d’activité urticarienne 7 (SAU7). L’efficacité du traitement a été évaluée en révisant le score SAU7 aux semaines 4, 8, 12, 16, 20. Le score DLQI a également été évalué et comparé au départ et à la semaine 24.

L’étude a inclus 49 patients. À 24 semaines, 51 % d’entre eux avaient obtenu une réponse au traitement (SAU = 0) et les 49 % restants avaient une urticaire bien contrôlée (SAU < 6). À 24 semaines, le score SAU7 moyen était statistiquement significatif par rapport aux valeurs initiales (1,35 ± 1,61 contre 20,2 ± 5,73), et le score DLQI moyen a également diminué à 1,63 ± 1,18, contre 8,39 ± 2,49 au départ.

En conclusion, cette étude a démontré que les patients qui avaient habituellement une réponse inadéquate aux antihistaminiques couramment utilisés ont vu leur qualité de vie et leurs symptômes s’améliorer lorsqu’ils sont passés à la bilastine.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce documen

Accès

Pharmacocinétique et sécurité d’une formulation ophtalmique de bilastine à prise quotidienne unique, sans conservateur

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine

Dolores Ochoa, Manuel Roman, Carmen Belmonte, Samuel Martin-Vilchez, Gina Mejia-Abril, Francisco Abad-Santos, Gonzalo Hernandez, Paula Arranz, Lorena Elgezabal, Nieves Fernandez

Adv Ther. 2021 Jun 12. doi: 10.1007/s12325-021-01801-y. En ligne avant impression.

La bilastine est un antihistaminique H1 de deuxième génération pour les affections allergiques. Une nouvelle formulation ophtalmique a été développée sur la base des profils d’efficacité et de sécurité de la formulation orale. Le but de cette étude était d’évaluer la sécurité et la pharmacocinétique de la bilastine ophtalmique (6 mg/ml) chez l’adulte, après une et plusieurs doses.

Il s’agissait d’une étude de biodisponibilité, en ouvert, monocentrique, de phase 1, incluant 12 participants en bonne santé (âgés de 18 à 55 ans). Les participants ont reçu une goutte de la formulation ophtalmique de bilastine dans chaque œil pendant cinq jours. Les taux sériques de bilastine étaient évalués par HPLC-MS/MS, et les effets indésirables étaient enregistrés pendant l’administration et le suivi.

Après plusieurs administrations, les taux sanguins de bilastine étaient de 2 682,26 ± 1 615,88 pg/ml à 2,5 heures. La demi-vie de la bilastine était de 7,88 ± 6,72 h. L’aire sous la courbe était de 19 512,51 ± 9 248,76 h/pg/ml. La dysgueusie était le principal événement indésirable, elle était légère et transitoire.

La formulation ophtalmique s’est avérée être absorbée en faibles quantités dans la circulation sanguine, montrant un bon profil de sécurité après l’administration de plusieurs doses.

This document is only available for registered healthcare professionals

Accès

Application d’une double approche mécanistique pour soutenir la sélection de la dose de bilastine chez la personne âgée

By | Nouveau, Publications relatives à la bilastine

Chaejin Kim, Valentina Lo Re, Monica Rodriguez, John C Lukas, Nerea Leal, Cristina Campo, Aintzane Garcia-Bea, Elena Suarez, Stephan Schmidt, Valvanera Vozmediano

CPT Pharmacometrics Syst Pharmacol. 2021 Jun 22. doi: 10.1002/psp4.12671. En ligne avant impression.

La bilastine est un antihistaminique sélectif H1 de deuxième génération, pour le traitement des affections allergiques chez l’adulte et l’enfant. Elle a une action rapide et prolongée.  Ses propriétés pharmacocinétiques et pharmacodynamiques sont favorables à tout âge, mais il manque des études chez les personnes âgées, qui sont hétérogènes à divers égards, notamment l’âge, les comorbidités et les comédications.

Le but de cette étude était d’évaluer la recommandation de la dose de bilastine chez la personne âgée.

Ceci a été fait par l’intégration des données physico-chimiques de la bilastine in vitro et in vivo chez l’adulte jeune, et par l’étude de l’effet du vieillissement avec deux approches différentes : un modèle pharmacocinétique à base physiologique (PBPK) et un modèle de population pharmacocinétique semi-mécanistique (Senescence). Le modèle PBPK a utilisé des transporteurs intestinaux d’efflux apical et d’influx basolatéral pour capturer les résultats de jeunes adultes après des doses uniques intraveineuses (10 mg) et orales (20 mg), soutenant l’hypothèse d’une implication de transporteurs intestinaux dans la sécrétion. Le modèle Senescence a été développé à partir d’un modèle PopPK publié, intégrant les fonctions déclinantes de divers systèmes physiologiques et les changements de composition corporelle avec l’âge.

Les deux modèles ont ensuite été qualifiés à partir des données de 16 seniors d’un âge moyen de 68,7 ans. Le modèle PBPK a également été utilisé pour évaluer la dose chez des personnes plus âgées (80 ans).

Les deux modèles ont montré qu’une dose quotidienne de 20 mg est sûre et efficace chez la personne âgée, corroborant les informations existantes pour ce groupe d’âge.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce documen

Accès
Bilastina

Multidisciplinary Real-World Experience With Bilastine, a Second Generation Antihistamine

By | Eprint, Informations, Nouveau

Lynde CW, Sussman G, Dion PL, Guenther L, Hébert J, Rao J, Leek TV, Waserman S. J Drugs Dermatol. 2020 Feb 1;19(2):145-154. doi: 10.36849/JDD.2020.4835.

Allergic conditions, such as seasonal allergic rhinitis, perennial allergic rhinitis (PAR), and urticaria (both acute and chronic) are frequently treated with H1-antihistamines. However, first-generation H1-antihistamines cause impairment and potentially interfere with restful sleep, cause hangovers or “morning after” effects, impair learning and memory, and reduce work efficiency. Second generation antihistamines, such as bilastine have shown to decrease allergy symptoms effectively without causing night-time sleep disturbances and related adverse events.

Bilastine is a prescription medicine. It is not derived from nor is it a metabolite of another antihistamine, has a rapid one-hour onset of action and provides sustained efficacy. Bilastine does not penetrate the brain, is scarcely metabolized and does not interact with cytochrome P450. For the treatment of allergic conditions in adults and children over 12 years of age, a daily oral dose of bilastine 20 mg is recommended. ç

This real world case project was developed to help optimize patient care and supported with evidence from the literature. It included patients between 9 and 76 years old with seasonal allergic rhinitis, perennial allergic rhinitis and chronic and acute urticaria as well as urticarial vasculitis and pruritus associated with inflammatory skin conditions. The presented cases using bilastine showed positive outcomes for the patients, relieving symptoms with safety and good tolerance.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès

Bilastine à haute dose dans le traitement du syndrome BASCULE

By | Publications relatives à la bilastine

L Cunningham

Clin Exp Dermatol. 2020 Jul 13. doi: 10.1111/ced.14377. Publication en ligne avant impression.

Le syndrome BASCULE (pour Bier Anaemic Spots and Cyanosis with Urticarial-Like Eruption, Taches anémiques de Bier et cyanose avec éruption de type urticarienne) a été décrit pour la première fois en 2016 et reste à élucider. À ce jour, aucun traitement efficace n’a été rapporté.

Il s’agit d’une étude de cas sur un garçon âgé de 16 ans ayant présenté une décoloration inégale du bas des jambes en corrélation avec la position statique, associée à des sensations de brûlure et de picotement, des étourdissements et des vertiges lors du passage de la position assise à la position debout. Ces symptômes ont perduré pendant un an. Les consultations d’allergologie, de neurologie et de cardiologie n’ont pas été concluantes. Le test de la table inclinable n’a révélé aucun signe d’hypotension orthostatique ou de syndrome de tachycardie orthostatique posturale, mais a déclenché les symptômes du garçon. Un dermatologue lui a diagnostiqué un syndrome BASCULE, sur la base de ses résultats cliniques.

Différents antihistaminiques ont été testés (la cétirizine à hauteur de 10 mg par jour, la bilastine à hauteur de 20 mg par jour) en vain. Une dose de 40 mg de bilastine deux fois par jour a fait complètement disparaître ses symptômes, mais lorsque la dose a été réduite de moitié, les symptômes sont immédiatement réapparus.

Il s’agit du premier cas documenté de l’obtention de résultats concluants avec la bilastine dans le traitement du syndrome BASCULE. Il est probable que la dose nécessaire soit supérieure à la dose habituelle d’antihistaminiques. En outre, la décision de recourir aux antihistaminiques doit être fonction des symptômes.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès

Efficacité, innocuité et tolérabilité de Bilastine 20 mg par rapport à Lévocétirizine 5 mg dans le traitement de l’urticaire chronique spontanée : un essai contrôlé, randomisé, à double insu et groupes parallèles

By | Non classifié(e), Publications relatives à la bilastine

Indrashis Podder, Anupam Das, Shouvik Ghosh, Debalina Biswas, Sujata Sengupta, Satyendra Nath Chowdhury Dermatol Ther. 2020 Jul 2;e13946. doi: 10.1111/dth.13946. Publication en ligne avant impression.

L’urticaire chronique se caractérise par des papules qui peuvent s’accompagner d’un œdème de Quincke et persistent pendant 6 semaines minimum. C’est une maladie débilitante qui affecte la qualité de vie des gens. La bilastine est un nouvel antihistaminique H1 non sédatif approuvé pour le traitement symptomatique de la rhinoconjonctivite allergique et de l’urticaire chez les patients âgés de plus de 12 ans. Cette étude avait pour objectif de comparer l’efficacité, l’innocuité et la tolérabilité de Bilastine 20 mg par rapport à Lévocétirizine 5 mg dans le traitement de l’urticaire chronique spontanée modérée à sévère.

Il s’agissait d’une étude à double insu, randomisée et contrôlée à groupes parallèles : prise de Bilastine 20 mg une fois par jour pour 31 participants et prise de Lévocétirizine 5 mg une fois par jour pour 27 participants pendant 42 jours. La gravité de l’urticaire, l’inconfort général induit par l’urticaire et la qualité de vie ont été évalués selon l’UAS7 (score d’activité de l’urticaire), l’EVA (échelle visuelle analogue) et l’IDQV (indice dermatologique de la qualité de vie) lors de la visite préliminaire et des visites de suivi.

L’objectif principal était d’évaluer la variation de l’UAS7 et les objectifs secondaires d’évaluer les variations de l’IDQV et de l’EVA. L’innocuité, la tolérabilité et l’observance ont été évaluées par l’analyse des événements indésirables liés au médicament, les examens biochimiques et l’électrocardiogramme.

La bilastine et la lévocétirizine ont amélioré l’UAS7, l’IDQV et l’EVA à la fin du traitement. De plus, tous les paramètres ont montré une amélioration plus nette avec la bilastine. Seul l’UAS7 a révélé une réduction significative (p = 0,03). La sédation était également significativement moindre avec la bilastine (p = 0,04). Les deux traitements ont considérablement amélioré l’UAS7 et l’EVA à partir du quatorzième jour. Aucun effet indésirable grave n’a été rapporté.

En conclusion, si l’effet sur la qualité de vie était similaire, la bilastine a démontré une meilleure efficacité et moins de sédation dans le traitement de l’urticaire chronique spontanée par rapport à la lévocétirizine.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès
Cette étude tente d'expliquer l'activité de la bilastine en tant qu'agoniste inverse.

Élucidation de l’activité agoniste inverse de la bilastine

By | Publications relatives à la bilastine

Hiroyuki Mizuguchi, et al.

Pharmaceutics 2020, 12, 525; doi: 10.3390/pharmaceutics12060525.

L’histamine est un médiateur chimique à l’origine de symptômes de pollinose tels que des éternuements, une rhinorrhée, une obstruction nasale, des démangeaisons nasales et oculaires. Les antihistaminiques H1 antagonisent l’histamine H1, l’empêchant ainsi de se lier au récepteur de l’histamine H1 (H1R). La bilastine est un antihistaminique H1 non sédatif récemment mis sur le marché qui présente une forte affinité pour H1R. C’est l’un des antihistaminiques H1 qui satisfait le plus aux exigences des directives en matière de rhinite allergique et d’asthme. Outre l’effet antihistaminique H1, les agonistes inverses suppriment la signalisation histaminique intrinsèque. C’est pourquoi ils sont dits plus puissants que les antagonistes neutres. L’activité agoniste inverse de la bilastine reste toutefois peu documentée.

La présente étude s’est intéressée à la potentielle activité agoniste inverse de la bilastine. Des cellules HeLa exprimant H1R de manière endogène ont été utilisées selon trois méthodes : imagerie intermittente Ca2+, accumulation d’inositol phosphates (IP) et expression du gène H1R. La concentration de calcium intracellulaire a été mesurée à l’aide de Fluo-8. L’accumulation d’inositol phosphates a été testée en utilisant du myo-inositol 3H. Le niveau d’ARNm H1R a été mesuré par RT-PCR en temps réel.

L’activité intrinsèque de H1R a été mise en évidence par une oscillation de Ca 2+. En outre, la bilastine a supprimé la formation des IP et l’expression du gène basal H1R de façon dose-dépendante.

Ces résultats montrent que la bilastine a une activité agoniste inverse. En prenant de la bilastine avant la saison pollinique, le niveau d’expression du gène H1R peut être maintenu bas, améliorant les symptômes de la pollinose.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

ACCÈS
rinitis alérgica

Étude de cas concrets multidisciplinaire avec la bilastine, un antihistaminique de deuxième génération

By | Publications relatives à la bilastine

Lynde CW, Sussman G, Dion PL, Guenther L, Hébert J, Rao J, Leek TV, Waserman S.

 

J Drugs Dermatol. 2020 Feb 1;19(2):145-154. doi: 10.36849/JDD.2020.4835.

Les affections allergiques, telles que la rhinite allergique saisonnière, la rhinite allergique pérenne (RAP) et l’urticaire (aiguë et chronique) sont fréquemment traitées avec des antihistaminiques H1. Cependant, les antihistaminiques H1 de première génération provoquent des troubles et peuvent interférer avec un sommeil réparateur, provoquer des xylostomiases (effet « gueule de bois »), altérer l’apprentissage et la mémoire et réduire l’efficacité au travail. Les antihistaminiques de deuxième génération, tels que la bilastine, ont montré qu’ils réduisaient efficacement les symptômes d’allergies sans provoquer de troubles du sommeil la nuit ni d’événements indésirables associés.

La bilastine est un médicament délivré sur ordonnance. Il n’est pas dérivé ni n’est un métabolite d’un autre antihistaminique. Il a un délai d’action rapide d’une heure et offre une efficacité durable. La bilastine ne pénètre pas dans le cerveau, est à peine métabolisée et n’interagit pas avec le cytochrome P450. Pour le traitement des affections allergiques chez l’adulte et l’enfant de plus de 12 ans, une dose orale quotidienne de bilastine 20 mg est recommandée.

Cette étude de cas concrets a été développée pour aider à optimiser les soins aux patients et s’appuie sur des preuves provenant de la documentation. Elle portait sur des patients âgés de 9 à 76 ans atteints de rhinite allergique saisonnière, de rhinite allergique pérenne et d’urticaire chronique et aiguë ainsi que de vascularite urticarienne et de prurit associés à des affections cutanées inflammatoires.

Les cas présentés sous bilastine ont montré des résultats positifs pour les patients, soulageant les symptômes avec un bon profil d’innocuité et une bonne tolérance.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

ACCÈS

L’impact du traitement par la bilastine sur une éruption cutanée induite par les inhibiteurs de PD-1/PD-L1

By | Publications relatives à la bilastine

Hirata T.

Ann Oncol. 2019 Feb;30 Suppl 1:i13. doi: 10.1093/annonc/mdz026.005. Epub du 8 janvier 2020

Plusieurs tumeurs sont traitées avec des inhibiteurs de PD-1/PD-L1, tels que nivolumab, pembrolizumab, atezolizumab. Cependant, ceux-ci sont connus pour provoquer une éruption cutanée dans certains cas. Le traitement des éruptions cutanées comprenait des antihistaminiques et des corticostéroïdes. La bilastine est un antihistaminique H1 de deuxième génération non sédatif, mais son efficacité dans les éruptions cutanées causées par les inhibiteurs de PD-1/PD-L1 est inconnue. Le but de cette étude était d’évaluer l’efficacité de la bilastine dans ces cas particuliers.

Cette étude a inclus 84 patients atteints d’une éruption cutanée PD-1/PD-L1 issus d’un groupe de 224 patients d’un centre médical japonais entre septembre 2014 et octobre 2018. Ils ont été classés en 4 groupes selon le traitement par l’antihistaminique systémique et la corticothérapie topique : (1) groupe bilastine et corticostéroïdes (n = 18), (2) un autre groupe antihistaminique et corticostéroïdes (n = 22), (3) groupe bilastine uniquement (n = 20) et (4) un autre groupe antihistaminique (n = 24).

Le groupe bilastine et des corticostéroïdes a montré une durée médiane de traitement significativement plus courte que le groupe 2. Le groupe bilastine a eu une période significativement plus courte de médicaments systémiques que l’autre groupe antihistaminique. Les événements indésirables signalés incluaient de la somnolence (3 %), des céphalées (3 %) et des étourdissements (3 %). Aucun événement indésirable grave n’a été rapporté.

En conclusion, le traitement à la bilastine a réduit le besoin et la durée de l’utilisation de corticostéroïdes topiques pour les éruptions cutanées induites par les inhibiteurs de PD-1/PD-L1 avec un bon profil d’innocuité.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès
seguridad tolerabilidad bilastina

The safety and tolerability profile of bilastine for chronic urticaria in children

By | Publications relatives à la bilastine

Papadopoulos NG, Zuberbier T.

Clin Transl Allergy. 2019 Oct 23;9:55. doi: 10.1186/s13601-019-0294-3. eCollection 2019. Review.

L’urticaire se caractérise par l’apparition de papules prurigineuses, d’angio-œdème ou des deux à la fois. Des directives datant de début 2018 recommandent de classer l’urticaire selon sa durée en tant que sévère (< 6 semaines) ou chronique (> 6 semaines). En outre, il s’agit aussi de déterminer si l’urticaire chronique est spontanée ou inductible. L’urticaire chronique est moins fréquente que sa version sévère chez les enfants, mais c’est une maladie qui nécessite un traitement, car elle affecte leurs activités quotidiennes, trouble leur sommeil, provoque une détresse psychologique et nuit aux capacités cognitives et d’apprentissage.

La bilastine est un antihistaminique H1 qui a été étudié chez les enfants à raison de 10 mg par jour. Elle est autorisée pour soulager les symptômes de l’urticaire chez les enfants de 6 à 11 ans.

Des études chez la population pédiatrique se sont penchées sur la bilastine et la rupatadine parmi les antihistaminiques de deuxième génération. Un essai clinique de phase III à double-insu, randomisé, contrôlé contre placébo et avec groupes parallèles a été mené dans le but d’évaluer l’innocuité et la tolérabilité de 10 mg de bilastine administrés une fois par jour pendant 12 semaines chez 509 enfants âgés de 2 à 11 ans et souffrant de rhinite allergique ou d’urticaire chronique. Le paramètre d’évaluation principal était la proportion d’enfants dans chaque groupe de traitement ne démontrant aucun événement indésirable survenu au cours du traitement (EICT). Les critères secondaires incluaient une évaluation de la somnolence et de la sédation à l’aide d’un questionnaire du sommeil pédiatrique (Pediatric Sleep Questionnaire, PSQ). Aucune différence statistiquement pertinente n’a été trouvée entre les groupes de traitement en termes de nombre d’EICT ou en lien avec les EICT chez la population en générale ou par sous-catégorie d’âge. La plupart des EICT étaient d’intensité légère à moyenne. Les résultats du PSQ pour la somnolence / sédation ont légèrement baissé à la 12e semaine chez le groupe prenant 10 mg de bilastine et chez celui prenant le placebo.

En conclusion, la bilastine convient au traitement de l’urticaire chez les enfants en raison de son efficacité et de son bon profil de tolérabilité, tous deux vérifiés lors d’études adéquatement contrôlées. Son avantage principal est l’absence d’effet sédatif, qui permet de l’administrer sur une longue durée sans nuire aux performances ou aux capacités d’apprentissage.

Seuls les professionnels de la santé inscrits peuvent consulter ce document

Accès

Bilastine: a lifetime companion for the treatment of allergies

By | Publications relatives à la bilastine

Martin K. Church, Marysia Tiongco-Rectob, Erminia Ridoloc and Zoltan Novàk.

(2019) Current Medical Research and Opinion, DOI: 10.1080/03007995.2019.1681134

La bilastine est un antihistaminique H1 puissant et très sélectif approuvé pour le traitement de l’urticaire et de la rhinoconjonctivite allergique. Cet article résume les informations disponibles à propos de l’utilisation de la bilastine pour traiter les troubles allergiques dans différentes catégories d’âges, tant chez les jeunes adultes et les personnes majeures, que chez les enfants et adolescents en âge de scolarité.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Concomitant Bilastine and Montelukast as Additive Therapy for Seasonal Allergic Rhinoconjunctivits and Mild-to-Moderate Asthma. The SKY Study

By | Publications relatives à la bilastine

Lavorini F, Matucci A, Rossi O, Pistolesi M; SKY study investigators.

Une étude en groupe parallèle, en double aveugle, à double simulation, aléatoire, active et contrôlée (l’étude SKY) a comparé l’efficacité d’un traitement concomitant à base de bilastine et de montelukast avec l’efficacité de chaque substance administrée seule chez des patients atteints de rhinoconjonctivite allergique saisonnière et d’asthme pendant quatre semaines. Les chercheurs de l’étude SKY sont arrivés à la conclusion que l’administration concomitante de la bilastine et du montelukast ne présente aucun avantage à l’heure de soulager la rhinoconjonctivite allergique chez les patients souffrant d’un asthme léger.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Symposium bilastine à l’EAACI lisbonne 2019

By | Publications relatives à la bilastine

À l’occasion du 38e congrès de l’EAACI (European Academy of Allergy and Clinical Immunology, Académie européenne d’allergologie et d’immunologie clinique) qui se tiendra du 1er au 5 juin à Lisbonne, Faes Farma annonce la tenue d’un symposium important spécifiquement consacré à la bilastine, son propre antihistaminique.

Cet événement aura lieu le 2 juin à 17 h 30 dans le Hall 5 du siège du congrès. Intitulée «BILASTINE : un compagnon à vie. Appréciez chaque moment de votre vie. ». Cette conférence sera présidée par le Prof. Martin Church (Royaume-Uni) et accueillera trois spécialistes de renommée internationale. Le Dr Ralph Mösges (Allemagne) prendra la parole le premier pour aborder l’adhésion intermittente des patients aux traitements contre la rhinite allergique. Le deuxième exposé sera présenté par la Dre Marysia Recto (Philippines) et analysera les besoins non couverts des patients atteints d’urticaire. Enfin, le Dr Zoltán Nóvak (Hongrie) démontrera qu’il est essentiel que les traitements antihistaminiques n’affectent pas la vie et le quotidien des patients allergiques pédiatriques. Nous vous invitons cordialement à ce symposium. Vous trouverez les contenus audiovisuels des éditions antérieures en suivant ce lien.

Lack of clinical relevance of bilastine-food pharmacokinetic interaction assessed by inhibition of histamine-induced wheal and flare response in healthy volunteers

By | Publications relatives à la bilastine

Jimena Coimbra, Cristina Campo, Luis Labeaga, Montserrat Puntes, Ignasi Gich, Joan Martínez, Rosa Antonijoan.

Le but principal de cette étude est la comparaison de l’efficacité de 20 mg de bilastine administrés par voie orale à jeun et avec l’ingestion d’aliments sur la réduction de la réactivité cutanée induite par l’histamine (papules et érythèmes) chez des volontaires sains, en se référant au premier jour de traitement (jour 1) et à l’état stationnaire (jour 4). L’objectif final de cette étude est l’évaluation de la pertinence clinique de l’interaction entre aliments et médicaments. En conclusion, l’interaction pharmacocinétique de la bilastine avec des aliments n’implique aucune diminution significative de son effet antihistaminique et l’interaction de la bilastine avec des aliments n’est pas pertinente d’un point de vue clinique, car aucune interaction pharmacodynamique significative n’a été observée.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

Antihistamines for Allergic Rhinitis Treatment from the Viewpoint of Nonsedative Properties.

By | Publications relatives à la bilastine
Kawauchi H, Yanai K, Wang DY, Itahashi K, Okubo K.

Les antihistaminiques ciblant le récepteur de l’histamine H1 jouent un rôle essentiel dans l’amélioration et le maintien de la qualité de vie des patients souffrant de rhinite allergique. Afin de garantir une utilisation plus efficace et sûre des antihistaminiques de deuxième génération, qui sont recommandés par plusieurs directives, il est nécessaire de procéder à une classification détaillée basée sur leurs caractéristiques. Les antihistaminiques administrés en première intention ne doivent pas avoir d’actions centrales dépressives ou sédatives.

Parmi les antihistaminiques non sédatifs, la fexofénadine et la bilastine appartiennent à la catégorie des « antihistaminiques n’atteignant pas le cerveau ».

Cette analyse conclut qu’il faut utiliser ce type d’antihistaminiques pour traiter en première intention la rhinite allergique légère.

Seuls les professionnels de la santé enregistrés peuvent consulter ce document

Accès

La información que está a punto de visualizar está dirigida únicamente a los profesionales sanitarios aptos para prescribir o dispensar medicamentos. La correcta utilización de su contenido requiere de formación como profesional sanitario.

Debe hacer clic en Aceptar para confirmar que es usted profesional de la salud y continuar con la navegación.

ACEPTAR